Protéger et entretenir vos meubles 

 

 

Vos meubles nécessitent un entretien régulier, afin de conserver leur éclat d’origine, ainsi que certaines mesures d’urgence en cas de tache. Voici le guide qui vous permet d’appliquer la meilleure méthode, en fonction de la nature des matériaux qui constituent votre mobilier.

 

 

 

Rotin

L’entretien régulier de vos meubles en rotin passe uniquement par le dépoussiérage. Un chiffon microfibre humidifié fait l’affaire et l’aspirateur vient en renfort pour extirper la poussière venue s’infiltrer entre les mailles.

Votre rotin s’encrasse naturellement avec le temps et il a parfois besoin d’un bon nettoyage. Mélangez du bicarbonate de soude à de l’eau tiède sur une éponge. Si de petits amas se sont formés, utilisez sans appuyer le côté grattoir de l’éponge. Vous pouvez aussi dédier une brosse à dents à vos meubles qui permet d’atteindre les recoins les plus exigus. Si votre rotin est verni, remplacez le bicarbonate de soude par de la lessive en poudre.

Si votre rotin vous paraît terne, utilisez de l’huile de lin avec laquelle vous ajoutez un soupçon d’essence de térébenthine que vous appliquez au chiffon.

Si votre rotin est blanc ou qu’il est naturel, mais a noirci, quelques gouttes de jus de citron seront très efficaces.

 

 

 

 

 

Peau de bête

Votre chaise en peau de bête doit être régulièrement dépoussiérée. Vous pouvez utiliser l’aspirateur, mais à faible aspiration, et toujours dans le sens du poil. Vous pouvez aussi tout simplement utiliser une brosse douce.

Ne mouillez jamais votre chaise en peau de bête et n’utilisez surtout pas de détergent. Si vous renversez un liquide, tamponnez à l’aide d’un chiffon pour éliminer la substance. Utilisez ensuite une éponge humide (et jamais gorgée d’eau) et un savon neutre. Le savon de Marseille est tout à fait indiqué.

Si vous constatez que des résidus se sont solidifiés et agrippés au poil de votre chaise en peau de vache ou de chèvre, commencez par les amollir avec votre éponge savonneuse, puis grattez très délicatement avec le dos d’un couteau par exemple. N’utilisez pas le côté tranchant. Lorsque vous vous êtes débarrassé du résidu, repassez votre éponge savonneuse. Laissez sécher naturellement après avoir tamponné à l’aide d’une serviette éponge.

 

 

 

Cuir 

Le cuir a besoin d’un entretien régulier pour conserver son éclat. Vous devez d’abord veiller à ce que la poussière ne s’incruste pas s’il s’agit d’une assise que vous utilisez peu. À cette fin, dépoussiérez-le régulièrement à l’aide d’un chiffon doux ou d’une brosse très souple dont les poils ne risquent pas de créer de minuscules rayures.

Pour l’entretien régulier de votre chaise en cuir utilisez une éponge douce, humidifiée avec de l’eau savonneuse en progressant par gestes circulaires. Le savon à la glycérine est le plus recommandé. Ne rincez pas à l’eau claire, mais tamponnez votre chaise en cuir avec un chiffon doux.

Si votre chaise en cuir est taché, intervenez le plus rapidement possible. Là encore, le savon glycériné est recommandé. N’appliquez pas de détachant chimique sans avoir préalablement vérifié qu’il est adapté pour le cuir.

Votre chaise en cuir a besoin d’un entretien plus général, notamment si vous vous rendez compte qu’il s’assèche, se ternit et que les coutures se foncent. Après l’avoir nettoyé au savon glycériné, en insistant sur les coutures, et l’avoir laissé sécher, utilisez un produit spécifique pour le nourrir. Vous trouverez dans les magasins d’équitation le produit adéquat. Pour faire briller le cuir de votre chaise, vous pouvez utiliser du lait démaquillant, appliqué au chiffon doux, en massant circulairement le cuir.

 

 

Velours

Le velours nécessite d’être brossé délicatement avec une brosse douce pour textiles. Nettoyez les recoins à l’aide d’un chiffon microfibre humidifié ou un plumeau en laine d’agneau qui attirent la poussière. Si des poils de vos animaux domestiques ou d’autres résidus semblent s’incruster, utilisez l’aspirateur à faible aspiration ou une brosse adhésive.

Pour lui conserver son aspect duveteux, brossez régulièrement votre velours avec une brosse douce et toujours dans le sens du tissu.

En cas de tache, utilisez de la terre des sommières ou du talc que vous laissez reposer pendant une nuit complète. Aspirez ensuite.

Vous pouvez utiliser un peu de vinaigre blanc si une tache subsiste. Si malgré tout une trace résiste, utilisez du liquide vaisselle, mélangé à de l’ammoniaque, dont vous imbibez un chiffon. Rincez avec un gant de toilette humide. Séchez ensuite en tamponnant avec une serviette éponge et/ou utilisez le sèche-cheveux à basse température.

Sachez qu’il existe des sprays protecteurs spécifiques qui vous offrent une protection bienvenue pour cette matière sur laquelle les taches se répandent si facilement.

 

 

 

Tissu

Les meubles en tissu se contentent d’un coup d’aspirateur pour l’entretien régulier. N’oubliez pas de glisser l’embout dans les recoins et les pliures pour éviter les accumulations de poussière qui finissent par former des croûtes. Même si elles ne se voient pas, elles constituent des nids à bactéries qui nuisent à l’hygiène de votre intérieur.

Les meubles en tissu sont extrêmement sensibles aux taches et tout liquide se répand par capillarité pour aggraver encore l’incident. Plus vite vous intervenez, plus vite vous circonscrivez la tache. Utilisez une serviette éponge pour aspirer le liquide.

Pour nettoyer la tache, commencez par les produits classiques, comme le savon noir ou le savon de Marseille. Pour éviter les auréoles, vous devez nettoyer au-delà de la frontière de la tache. Vous pouvez aussi utiliser la méthode à sec, avec de la terre des sommières ou du talc que vous laissez reposer durant une nuit, avant d’aspirer.

Si la tache subsiste, vous pouvez utiliser de l’ammoniaque ou de vinaigre blanc mélangé à de l’eau. Effectuez un test sur une toute petite surface, à l’endroit qui se voit le moins, afin de vous assurer que les couleurs de votre tissu ne sont pas affectées.

 

 

 

Fourrure de mouton

L’entretien régulier d’une peau de mouton s’effectue à la brosse ou à l’aspirateur, toujours dans le sens du poil. Si vous constatez une tache, utilisez de l’eau et du savon de Marseille et frottez à l’aide d’un chiffon. N’inondez jamais la fourrure qui pourrait se racornir en séchant. Vous pouvez aussi utiliser de la lessive spécifique pour la laine. En revanche, bannissez les détergents et autre produits chimiques.

Si un résidu s’est solidifié en se collant dans les poils, attendrissez-le avec de l’eau et du savon noir, avant de le gratter avec le dos d’un couteau. Nettoyez ensuite à l’éponge humide, puis tamponnez à la serviette éponge pour sécher.

Si vous remarquez une odeur désagréable qui s’est incrustée dans votre peau de mouton, saupoudrez généreusement du bicarbonate de soude et passez votre main pour la faire pénétrer entre les poils. Laissez reposer au moins 24 heures avant d’aspirer.

 

 

 

 

 

Jute

Le jute doit être aspirée régulièrement pour empêcher que les poussières ne s’infiltrent entre ses mailles. En cas de tache, vous pouvez la nettoyer à l’eau savonneuse ou avec une lessive textile, mais elle doit toujours être froide, car la toile de jute craint la chaleur qui peut la déformer.

Si la tache persiste, vous pouvez utiliser de l’ammoniaque mélangée à de l‘eau. Effectuez toutefois un test si votre toile est décorée de motifs dont les couleurs pourraient être affectées.

La toile de jute doit être séchée, d’abord en la tamponnant avec une serviette éponge, puis au sèche-cheveux à température douce. Ne l’exposez pas à une trop grande chaleur, car elle deviendrait rêche.

Si votre toile de jute dégage de mauvaises odeurs, notamment si elle est restée trop longtemps humique, saupoudrez du bicarbonate de soude. Laissez-lui 24 heures pour absorber les odeurs, puis aspirez.

 

 

Bois

Dépoussiérez régulièrement vos chaises en bois, à l’aide d’un chiffon microfibre humide. Pour les recoins, munissez-vous d’un plumeau en laine d’agneau. Sa lanoline (graisse de laine) fait adhérer la poussière au poil.

Si votre chaise en bois est taché, utilisez un chiffon humide et du savon noir. Frottez délicatement, dans le sens du fil du bois. Si votre chaise en bois est mouillé, tamponnez-le pour retirer le maximum de l’humidité et ne pas risquer de le tacher.

S’il s’agit de meubles cirés, vous devez les encaustiquer une à deux fois par an. La cire d’abeille est indiquée. Suivez toujours le fil du bois. L’essence de térébenthine suffit pour l’entretien régulier et les taches. Lustrez ensuite votre bois ciré à l’aide d’un chiffon de laine.

Si vous avez des meubles en teck, sachez qu’ils sont naturellement protégés contre l’humidité, car c’est une essence de bois gras saturé d’oléorésine. Il doit seulement être dépoussiéré. En cas de tache, utilisez une éponge humide et du savon de Marseille.

Si la belle robe ambrée de votre teck se ternit, vous pouvez avoir recours à de l’huile de lin, après avoir nettoyé votre surface au savon de Marseille.